Mango Madness !

Salut la compagnie !!

Bon, comme vous avez pu le voir, le blog a un peu été laissé au repos ces derniers temps… Cela veut pas dire pour autant que les auteures ne faisaient rien. Non, non, non, loin de là !! Nous travaillons figurez-vous ! He oui, le roadtrip, c’est bien mignon, mais ça à son coût ! Du coup, pour se refaire un peu les popoches, nous venons de travailler 5 semaines dans une ferme de mangues, à Katherine dans le Northern Territory.

La ferme de mangues késako ?! Nous avons eu le privilège de travailler dans la plus grande ferme de mangues d’Australie, 42’000 arbres, rien que ça ! Et encore, 10’000 nouveaux arbres ont été plantés l’année passée, et 11’000 seront plantés dans les prochains mois de décembre et janvier, on vous laisse imaginer la taille du domaine ! La ferme emploie à temps plein 6 personnes, mais au moment de la récolte des mangues, le nombre d’employés monte à une centaine au total. Cela va des pickers (ceux qui ramassent les fruits), aux packers (ceux qui empaquettent les fruits, nous !!), en passant par les manageurs… Tout un petit monde quoi !

L’équipe des pickers était composés de bon gaillards venant des îles Samoa, et de gaillards un peu plus frêles venant des îles Vanuatu. Le gouvernement australien les autorise à venir travailler dans le pays le temps d’une saison. Pour les Samoans et les Vanuatus, cela représente une source de revenu importante. Grâce à l’argent gagné durant la saison, ils peuvent construire leur maison, ou démarrer des activités économiques dans leurs îles. Beaucoup reviennent plusieurs années de suite. Nous avons eu la chance de passer une soirée avec eux, ce qui nous a permis d’en connaitre un peu plus sur leurs cultures respectives, et surtout d’entendre leurs chants traditionnels, et c’était magnifique ! On a même eu droit au haka samoa, la classe à Dallas ! Bon, on a aussi reçu plein de demandes en mariages, mais rassurez-vous, aucune de nous deux ne va aller habiter dans les îles !

 

Nous étions dans l’équipe des packers : en gros, nous passions nos journées à empaqueter des mangues dans de jolis cartons, qui sont ensuite envoyés dans les divers supermarchés australiens, ainsi qu’à l’international (Canada, Corée, Chine…). Nous empaquetions les fruits récoltés la veille. Nos journées étaient donc dictées en fonction du nombres de bennes ramassées. Ce dernier allait de 90 (petite journée) à 220 (trèèèès longue journée!). Allez, un peu de calcul maintenant : une benne contient en moyenne 600 à 700 mangues (cela varie en fonction de la taille des mangues bien sûr…). Donc 220 x 700 = 154’000 mangues. Les plus grandes journées, c’étaient donc 154’000 mangues qui étaient traitées, triées et empaquetées. Assez fou non ?! Bon pour cela, vous vous doutez bien qu’on étaient pas toutes seules hein ! Au total, nous étions une trentaine de filles à bosser, il y en avait 4 au ‘grading’ : en gros, elles faisait un premier gros tri sur les mangues, elles rejetaient les vraiment moches ou celles qui étaient déjà mûres par exemple. Un second tri était effectué par nous au moment d’empaqueter les mangues : nous devions vérifier si elles correspondaient aux critères des mangues premium. Si non, elles étaient renvoyées vers la section ”Bulk”. Cette dernière comprenait les mangues abîmées, mais encore mangeables. Elles étaient vendues à un prix plus bas que les premiums bien sûr. Enfin, si une mangue était déjà mûre, ou bien coupée, où encore piquée par les insectes, elle était mise dans la section ”Juice”. Ces mangues étaient ensuite vendues aux fabricants de jus de fruits. Hééé oui, rien de se perd ! Après empaquetage des mangues, les cagettes étaient dirigées vers le coin ”Stacking”, où des garçons bien forts, venant aussi des îles Vanuatu, les empilaient sur des palettes, qui étaient ensuite préparées pour l’export. Et voilà, la boucle est bouclée !

La mangue c’est bien bon à manger, mais alors c’est sacrément pénible à ramasser et à conditionner. Je m’explique ! Quand on coupe une mangue de l’arbre, celle-ci rejette une sève (”Mango Sap” in English please!), et cette dernière est pas cool du coup. Pour les pickers, elle peut provoquer de grosses brûlures sur la peau . Du coup, nos amis pickers doivent bosser les bras et jambes couverts, quand il fait 39-40 degrés dehors, je vous laisse imaginer combien c’est agréable !! Lors de leur traitement dans l’usine, les mangues passent dans un bain de ”de-sap”, sensé arrêter la sève de couler de la mangue. Mais bon, pas efficace à 100%. Du coup, les suivantes à subir le mango sap, eh bien c’est nous, les packeuses. En même temps, en manipulant chacune 10’000 mangues par jour, on peut pas trop y échapper. Pour nous, ca sort sous forme d’allergie, de petits boutons rouges qui grattent plus ou moins. On peut se protéger en portant des longues manches et des gants, mais encore une fois, quand il fait 30-35°C dans l’usine, c’est pas forcément les habits qu’on aurait envie de mettre… Mais on fait avec !!

Nous avons donc fait 5 semaines dans cette ferme de mangues, on a rencontré des gens super chouettes, on s’est fait des bons copains !! Une belle équipe qu’on était ! Mais toutes les bonnes choses ont une fin… Enfin pas tout à fait ! L’entreprise dans laquelle nous travaillions possède une autre ferme dans le Queensland, à 4h au sud de Cairns. Elle nous a proposé d’y aller travailler pour encore 6 semaines, la saison des mangues étant décalée dans le Queensland par rapport au Northern Territory. Alors nous voilà de nouveau sur la route, pour quelques jours seulement ! Nous avons traversé le pays de Katherine à Townsville, ca fait 2200km au total, deux jours et demi de voyage ! L’Europe semble vraiment petite à côté, je vous jure !

Mais alors pourquoi travailler encore me diriez-vous ? Eh bien pour rester plus longtemps en Australie ! En fait, le visa que nous avons, le Working Holiday Visa, est renouvelable pour une seconde année, à condition de travailler 88 jours dans une ferme. Et comme un an en Australie, c’est définitivement pas assez pour tout voir, eh bien nous allons faire nos jours de ferme pour rester un peu plus longtemps ! Nous en avons maintenant 35, plus que 53 !!

Nous voilà donc reparties pour 6 semaines dans les mangues !!

Manguement vôtre !!

Pascale & Coline

Advertisements

2 thoughts on “Mango Madness !”

  1. Hello !
    Contente de voir que tout se passe bien et que vous multipliez les expériences et les rencontres 😉
    Profitez bien des quelques jours de route, ménagez votre Felissie, roulez bien et manguez bien !

    Like

  2. Coucou,
    ça fait plaisir de vous retrouver sur votre blog !
    Je vais regarder les mangues différemment maintenant ! J’espère que vous pouvez en déguster.
    Impressionnants vos collègues des îles Samoa et Vanuatu … les échanges doivent être en effet très intéressants !
    Bon travail et à bientôt pour d’autres nouvelles.
    Bisous.

    Dominique

    Like

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s